Mauriac en ligne

Search

Recherche avancée

HomeÀ propos

À propos

La base de données Mauriac en ligne donne accès à l’ensemble des textes de presse écrits par François Mauriac entre 1905 et 1945 en s’appuyant sur le travail d’édition et de recension mené par les chercheurs du Centre Mauriac (Équipe d’Accueil TELEM–Université Bordeaux Montaigne). Cette édition numérique, exhaustive, chronologique et accessible gratuitement en ligne, offre à des publics variés – chercheurs, étudiants, scolaires et grand public – une source incomparable d’informations sur l’histoire et la société françaises du XXe siècle.

Pour mener à bien cet objectif, nous avons numérisé environ 1 000 textes de presse publiés entre 1910 et 1945, dans leur intégralité et leur contexte. Physiquement, ces textes sont conservés au sein de différents fonds (Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck, BnF, Bibliothèque universitaire Bordeaux Montaigne, Centre Mauriac, Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet).

Ce projet de numérisation a pu se réaliser grâce à des technologies numériques libres et open source (usage d'Omeka et de Worpress notamment) qui questionnent le chercheur en littérature et offrent de nouvelles manières de traiter un corpus littéraire – notamment en permettant des recherches textuelles et des confrontations entre les textes jusqu’alors difficilement réalisables.

Il a été soutenu financièrement par la région Aquitaine et le programme Aquitaine Cultures Connectées (Drac Nouvelle Aquitaine). Le Centre François Mauriac de Malagar a également accompagné le cheminement intellectuel du projet, parallèlement au lancement de sa propre campagne de numérisation de son fonds archives. Le site est actuellement hébergé par l’Université Bordeaux Montaigne.

La base de données produite pour la consultation de ce corpus numérisé reste consultable mais elle ne sera plus alimentée, le programme de recherche ayant permis cette expérimentation étant terminé depuis 2017.

Méthodologie mise en œuvre et précisions techniques

Le projet Mauriac en ligne a commencé avec l’inventaire, à l’aide d’outils bibliographiques, des quelques 3 000 textes de presse de François Mauriac, parus tout au long de sa riche carrière journalistique, entre 1905 et 1970.

Une fois inventoriés, divers fonds d’archives ont été sollicités afin d’obtenir tous les articles libres de droits. De fait, la production de 1946-1970 n’a pas été traitée car celle-ci n’est pas encore dans le domaine public.

Après avoir été numérisé, océrisé et transcrit, chaque article est mis en ligne sur notre plateforme élaborée à partir du logiciel libre Omeka, développé par le Roy Rosenzweig Center for History and New Media, Department of History and Art History, George Mason University, Virginie.

Les plugins utilisés sont les suivants :
— CSV Import : import des fichiers de récolement directement dans la base.
— Dropbox : permet de stocker dans un répertoire du serveur des ressources en attente.
— Geolocation : géolocalisation de certains articles.
— Scripto : transcription au format texte et annotation collaborative du contenu textuel des articles.
— OAI-PMH Repository (plugin CHNM avec adaptations Rennes 2) : transformer Omeka en serveur OAI pour le moissonnage des métadonnées.
— Simple Pages : créer des pages web directement dans l'interface.
— Simple Vocab : créer des listes fermées de vocabulaire pour la description des données.

Pour chaque publication une description a minima est réalisée ; nous respectons pour cela les standards internationaux en utilisant comme format de métadonnées le Dublin Core. Cette description reprend ce que nous avons appeler les métadonnées "factuelles" – objectives et assurés– telles que le titre de l’article, sa date, son journal d’origine, etc. Plusieurs documents ont été enrichis de plusieurs métadonnées "contextuelles" – soient le sujet (les mots-clés), la description (le chapô), le type (journalistique) et la collection – tâche réalisée par les membres du comité scientifique du projet Mauriac en ligne qui s'est avérée très chronophage. Le process retenu s'est ainsi avéré contraignant et non pertinent.

Tous les écrits journalistiques de l’écrivain sont fournis sur notre site au format PDF (téléchargeable et permettant de voir l’article dans son contexte d’origine) et TXT (transcription particulièrement utile pour les recherches plein-texte). Ils sont également accompagnés, dans la majorité des cas et dans la mesure du possible, des fac-similés des couvertures et sommaire de leur support d’origine, afin notamment de faciliter leur contextualisation.

Les textes sont accessibles dans leur intégralité (Articles) ou organisés selon des collections thématiques (Collections thématiques). Pour les textes traitant de l’Aquitaine, un accès cartographique est également proposé (Cartographie).

Pour utiliser ces textes, voir les conditions d'utilisation.

Résultats des réflexions et valorisation auprès des acteurs publics

La question des usages de ces corpus numérisés ayant été au cœur des réflexions de l'équipe scientifique, nous avons développé parallèlement à cette base de données tout un écosystème numérique permettant de s'adresser à d'autres acteurs que les seuls chercheurs : à côté de cette "réserve" de données produite sous Omeka, un compte Twitter a été mis en place – @ ‪Mauriac_enligne – ainsi qu'un carnet de recherche sur la plateforme Hypotheses.org - Mauriac en ligne sur Hypotheses. Celui-ci est encore régulièrement alimenté par des recherches autour de la numérisation des patrimoines littéraires associés à la figure de François Mauriac.

Ce travail d'éditorialisation a notamment permis de développer des parcours pédagogiques dans le cadre des dispositifs d'Education Artistique et Culturelle (EAC) mis en place par le Ministère de l'Education nationale et le Ministère de la culture. Ces actions sont détaillées sur le carnet de recherche et se sont déroulées entre 2017 et 2019.

Pour rendre compte de ces recherches, plusieurs articles ont été publiés dans des revues scientifiques :

Plus globalement cette première expérimentation a permis de lancer une réflexion plus large associant des partenaires publics (Drac Nouvelle-Aquitaine, réseau des maisons d'écrivains de Nouvelle-Aquitaine, ALCA, etc.) et un ensemble de chercheurs et chercheuses des universités de Nouvelle-Aquitaine sur les formes de valorisation numérique des patrimoines littéraires en ligne et in situ (voir le projet e-c@na et le programme Patrimoines d'auteurs en Nouvelle-Aquitaine porté par Ubic).