Mauriac en ligne

Search

Recherche avancée

Bilan

Référence : MEL_0799
Date : 08/01/1937

Éditeur : Sept
Source : 4e année, 150e année, p.2
Relation : Notice bibliographique BnF
Repris p.75-76, in Mémoires politiques, Paris : Grasset, 1967.
Type : Billet

Description

François Mauriac montre une double opposition : dans la France du Front populaire, des puissants qui s’enrichissent alors que souffrent le monde ouvrier et la bourgeoisie de province ; et en face, malgré tout cela, l’espérance incarnée par le Pape.

Version texte Version texte/pdf Version pdf

Bilan

L’histoire traîne en longueur; les événements ne se précipitent plus. Les communistes ne font pas leur coup; les avions d’Hitler ne nous réveillent pas au milieu de la nuit; l’Espagne est peut-être morte, car on entend bien les voix de ceux qui se battent sur son corps; mais elle ne crie plus, elle n’a plus la force de crier. La Société des Nations, cette organisation de l’impuissance, dresse au-dessus du monde, un drapeau sans couleur que le vent ne soulève même plus.
La CGT n’a pas abattu le patronat, le patronat n’a pas abattu la C.G.T.; et l’ouvrier attend passivement l’ordre de grève ou l’ordre de reprise du travail, –soumis à plus de maîtres qu’il n’en eut jamais depuis qu’il est au monde et qu’il souffre.
Les trusts tiennent le coup et les très grands riches n’ont pas encore fini de compter ce qu’ils doivent à la dévaluation d’Auriol: quand ils obtiennent enfin le total, ils n’osent pas se l’avouer à eux-mêmes. On a vu, durant les fêtes, autour du caviar et des huîtres des grands restaurants, des gueules terrifiantes qui, d’habitude, se dressent derrière les comptoirs des bistrots, dans la fumée de gloire des percolateurs.
Mais la bourgeoisie de province s’éteint lentement dans ses maisons glacées; les vieilles dames mettent des gants pour faire elles-mêmes leur ménage, suppriment un repas, vendent leurs dernières bagues, –et pour aider leurs enfants, n’auront bientôt plus de pain à s’ôter de la bouche…
Et cependant le Pape offre ses souffrances pour le Monde; des milliers de chrétiens de tout âge et de toutes conditions donnent l’exemple de l’espoir – de l’espoir envers et contre tout – à ce monde qui n’est qu’en apparence condamné.

Apparement vous ne disposez pas d'un plugin pour lire les PDF dans votre navigateur. Vous pouvez Télécharger le document.


Citation

François MAURIAC, “Bilan,” Mauriac en ligne, accessed November 24, 2020, http://mauriac-en-ligne.u-bordeaux-montaigne.fr/items/show/799.