Mauriac en ligne

Search

Recherche avancée

Introduction à "Point de départ" de Daniel Guérin

Référence : MEL_0731
Date : 24/10/1925

Éditeur : Revue hebdomadaire
Source : 34e année, n°41, p.457-458
Relation : Notice bibliographique BnF
Type : Critique littéraire
Version texte Version texte/pdf Version pdf

Introduction à "Point de départ" de Daniel Guérin

Un jeune homme trouve toujours que tout va mal; il juge de haut une société où il n'a pas encore sa place; personne que lui ne sait qu'il est une créature admirable, —et comment ferait-il pour en prendre le monde à témoin? La confusion intérieure dont il souffre: grands élans, médiocres chutes, quelle tentation que d'en rechercher la cause, non dans son propre cœur, mais au dehors! Les guerres du premier Empire, le despotisme du 2 Décembre, les désastres de 70, ont, tour à tour, fourni d'excuses les jeunes gens d'autrefois et leur ont servi de prétextes pour se mal porter.
Aujourd'hui, les enfants de la Victoire accusent leur mire avec plus de véhémence que ne firent jamais ceux de la Défaite: c'est trop vrai que le sacrifice de deux millions de jeunes êtres n'a point servi de leçon aux hommes, et qu'il y a là de quoi rendre inconsolable un garçon qui ne saurait vivre sans l'Espérance. Pourtant, mon cher Daniel, pourquoi êtes-vous triste, et de quoi vous troublez-vous? Cet univers est celui de la Chute: à quel moment de l'histoire ne conviendrait l'essentiel de votre diatribe? Notre époque, où tout est remis en question, n'est guère confortable, certes! mais ne vous paraît-il passionnant d'y vivre? Si elle fait place nette, il se peut que le Vrai n'y perde rien. Sommes-nous singulièrement dissolus? Moins hypocrites qu'en d'autres temps, à coup sûr. Parmi ceux qui nous ont précédés, les plus vicieux, les plus sanguinaires étaient les mêmes qui avaient toujours le mot de vertu à la bouche. Cette passion (périlleuse) de l'homme d'aujourd'hui pour se connaître et pour être connu tel qu'il est, elle a tout de même diminué le règne de Tartufe dans le monde; elle a retourné beaucoup de cœurs où la semence de Dieu n'est plus tombée en vain.
Aussi sombre que soit le monde, l'essentiel nous reste contre quoi “le malheur des temps” ne saurait prévaloir: la vie intérieure, la nôtre, celle de nos amis, de nos camarades. Certitude pacifiante que le progrès demeure possible au dedans de nous, qu'il échappe à toute contrainte. Certitude enivrante que rien ne peut nous défendre d'avancer dans la connaissance de nous-même et des autres. Puisque c'est votre vocation d'écrire des romans, reconnaissez qu'enfin pour vous se confondent plaisir et devoir; car il n'est aucun romancier digne de ce nom chez qui la connaissance de l'homme, en s'approfondissant, ne devienne amour. La noire peinture qu'il en fait donne souvent le change: au vrai, mieux nous voyons l'être humain dans sa réalité affreuse, plus aussi se resserre le lien de tendresse qui nous attache à lui. Être romancier, c'est ne plus pouvoir se passer de connaître et d'aimer l'homme misérable qui ressemble à Dieu.
Mais le plus haut privilège du romancier, c'est qu'en ces temps de démocratie, où il faut que chacun de nous vive entre les murailles de Chine d'un parti, nul ne songe à lui reprocher ses incursions entre les lignes et jusque chez l'adversaire; il y apprend que, d'un camp à l'autre, les motifs des actes humains ne varient guère. La haine que la passion du bien public allume aujourd'hui chez les meilleurs, le romancier en a obtenu dispense, et, dans la direction du mépris, impossible pour lui d'aller au delà d'une curiosité lucide. Les plaisirs de la haine, ceux du mépris nous sont défendus par notre métier même. Prenez donc conscience de votre vocation, qui n'est pas de maudire votre époque, ni de la condamner, mais de lui fournir une image vivante d'elle-même: ainsi l'éclairerez-vous sur ses besoins profonds et l'aiderez-vous à découvrir le Royaume de Dieu et sa justice.

Apparement vous ne disposez pas d'un plugin pour lire les PDF dans votre navigateur. Vous pouvez Télécharger le document.


Citer ce document

François MAURIAC, “Introduction à "Point de départ" de Daniel Guérin,” Mauriac en ligne, consulté le 18 juillet 2019, http://mauriac-en-ligne.u-bordeaux-montaigne.fr/items/show/731.