Mauriac en ligne

Search

Recherche avancée

François Mauriac nous écrit

Référence : MEL_0590
Date : 01/04/1940

Éditeur : NRF
Source : 28e année, n°319, p.566
Relation : Notice bibliographique BnF
Type : Lettre

Description

Lettre à propos d'un billet de Temps présent écrit en 1938, cité par Henry de Montherlant dans un article sur les Jeux Olympiques, publié dans la Nouvelle Revue française, 1er mars 1940.

Version texte Version texte/pdf Version pdf

François Mauriac nous écrit

Dans une note de son article sur les Olympiques que la Nouvelle Revue Française a publié le Ier mars 1940, M. Henry de Montherlant cite une phrase d'un billet de Temps Présent, écrite en 1938 et qui, isolée du contexte, semble en effet assez comique. Je n'ai pas ce billet sous les yeux, mais je me souviens de la distinction que j'y faisais, à l'usage des jeunes catholiques, entre les sports de compétition violente comme le rugby ou la boxe, et ceux qui comme la marche, le camping, l'alpinisme, me paraissaient mieux adaptés à une certaine conception de la vie. Ce point de vue (qui est d'ailleurs, je crois, celui du scoutisme) me semble aujourd'hui fort discutable; mais, au lieu de m'insulter, M. de Montherlant aurait mieux fait d'essayer de comprendre ce qui était en question.

Apparement vous ne disposez pas d'un plugin pour lire les PDF dans votre navigateur. Vous pouvez Télécharger le document.


Citation

François MAURIAC, “François Mauriac nous écrit,” Mauriac en ligne, accessed November 27, 2020, http://mauriac-en-ligne.u-bordeaux-montaigne.fr/items/show/590.