Mauriac en ligne

Search

Recherche avancée

Séance solennelle de clôture

Date : 25/07/1910

Éditeur : Revue Montalembert
Source : 3e année, n°23, p.481-482
Relation : Notice bibliographique BnF

Version texte Version texte/pdf Version pdf

Séance solennelle de clôture

Le vendredi 27 mai, la Réunion des Étudiants invitait pour la quinzième fois ses membres et amis à sa séance annuelle de clôture.
M. Pierre de la Gorce, membre de l'Institut, en avait bien voulu accepter la présidence.
M. François Mauriac, président de la Réunion, ouvrit la séance par l'allocution suivante:

Mesdames,
Messieurs,

Même si l'année qui vient de s'écouler n'avait pas été singulièrement heureuse pour la Réunion des Étudiants, je n'en ferais pas moins éclater devant vous la jubilation officielle qu'on voit à M. le président du conseil, lorsqu'à la fin d'un banquet démocratique, il s'attendrit sur l'âge d'or et los milles prospérités dont nous goûtons les délices. Mais vraiment je ne trouve aucune raison de n'être pas sincère et j’ne vois au contraire beaucoup de nous réjouir et de nous congratuler. Le récit de nos faits et gestes au long de ces huit mois nous semble même devoir être si passionnant que nous n'avons pas hésité à vous y convier. L'idée ne nous vient pas, Mesdames et Messieurs, que cela puisse vous ennuyer. Il nous apparaît en effet que la vie de notre petit groupe doive nécessairement intéresser des catholiques. Ne sommes-nous pas un des mille foyers où se manifeste la vie chrétienne renouvelée de la France! Ne sommes-nous pas les représentants d’une génération où nos aînés ne se reconnaissent déjà plus? Les dilettantes s'y font rares... A aucune époque on eut, dans la jeunesse, un tel désir de s'affirmer, de prendre parti. Nous avons presque tous aujourd'hui le souci de notre responsabilité sociale. La philosophie, la poésie, la musique trahissent chaque jour davantage le tourment que notre génération a de Dieu. Et par exemple, ne voyez-vous pas que les sirènes, les faunes, les centaures désertent l'art contemporain? Les artistes sont nombreux qui chantent aujourd'hui, selon les beaux vers de René Vallery-Radot:

...... le bon pasteur, la bonne route,
L'entier oubli de soi, le figuier réprouvé,
Le royaume semblable au grain de sénevé
La lampe de la vierge sage, la prière,
Le calice, la source vive, la lumière,
L'aurore qui blanchit, les blés qui vont germer...

Mesdames et Messieurs, ce que vous voulez voir dans notre petit groupe, c'est justement une preuve entre mille qu'en dépit de si grandes misères nous pouvons et nous devons espérer. Et c'est aussi pourquoi, Monsieur, malgré le magnifique travail qui vous sollicite, vous avez bien voulu venir ce soir au milieu de nous. Après Mgr l'Archevêque de Paris. après M. René Bazin et tant d'autres catholiques illustres, vous venez par votre présence rendre témoignage que l'œuvre est bénie que nous accomplissons ici. Nul encouragement ne pouvait nous être plus précieux et c'est de tout mon cœur qu'au nom de mes camarades, je vous dis merci.

Apparement vous ne disposez pas d'un plugin pour lire les PDF dans votre navigateur. Vous pouvez Télécharger le document.


Citer ce document

François MAURIAC, “Séance solennelle de clôture,” Mauriac en ligne, consulté le 23 mai 2017, http://mauriac-en-ligne.u-bordeaux-montaigne.fr/items/show/1022.