Mauriac en ligne

Search

Recherche avancée

Articles et Documents (1 total)

B335222103_01_PL6044_1932_04_16.pdf

Rendant compte de L’Amant de Lady Chatterley, qu’il oppose à la magie de Colette qui sait retrouver la lumière dans l’obscurité du vice, Mauriac accepte, en se réclamant de Freud, de Proust ou de Gide, que le romancier n’ignore pas la passion…
Tags: , , ,
Source : 11e année, n°496, Une
Date de publication : 1932-04-16
Editeur : Les Nouvelles littéraires
Output Formats

atom, dcmes-xml, json, omeka-xml, rss2